Histoire du CNR

 BulletsRetour

BulletsAG 2010

BulletsAG 2014

horizontal rule

Histoire du

Conseil National de la Résistance

*****

La résistance commence dès l'occupation et l'instauration de l'état de Vichy. Elle est le fait de l'activité quasi personnelle de quelques militants antifascistes, syndicalistes de la CGT Unitaire qui s'efforcent de créer des syndicats clandestins, syndicalistes confédérés et CFTC qui publient un manifeste à l'esprit résistant, militants communistes et des gens souvent de droite voire d'extrême droite refusant l'armistice "honteux" et profondément anti allemands.

Les choses évoluent avec le temps ,des mouvements se forment et développent la lutte jusqu'à la lutte armée

************

Texte intégral de l'appel du 18 juin 1940 prononcé à la BBC de Londres, mais non enregistré

Pour lire l'appel cliquez sur le bouton   Appel 18 juin 40

**********

L'appel sera plus connu par le canal des journaux locaux tel le "Petit Marseillais".

Une du 19 juin 1940 du journal "Le Petit Marseillais"Une du 19 juin 1940 du lournal "Le Progrès"

La défaite militaire est l'occasion d'assurer en France un régime autoritaire et le 10 juillet 1940, les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain sont votés par le parlement.

Dès son intronisation, Pétain dissout les Partis politiques et les Confédérations syndicales et il promulgue les premières lois xénophobes.

La chronologie de la persécution des Juifs en France

 

Le moral de la population est au plus bas.

Résister

- Impliquait de reprendre le contact avec des amis, des collègues de travail afin de contrer la propagande nazie relayée par Vichy.

- C'était mettre à jour le vrai visage de Pétain.

- C'était organiser la solidarité avec les chômeurs et les familles de prisonniers.

Les mouvements de résistance qui se constituent mènent une action d'information et de renseignements dans les conditions extrêmement difficiles de la clandestinité. La situation va peu à peu évoluer avec l'entrée en guerre de l'URSS et des Etats-Unis après l'attaque de Pearl-Harbour.

A Londres, la "France Libre" dirigée par le Général De Gaulle s'étoffe..... En France, la lutte armée s'organise dès la fin 1941 avec la création d'un comité militaire national initié par les communistes.

**********

En 1942 se constituent, avec la fusion de l'Organisation Secrète (OS), les bataillons de la jeunesse et la Main D'Œuvre immigrée (MOI) les FTPF dirigés par le communiste Tillon. Puis se créent l'AS (armée secrète) sous les ordres du général Delestrain.

La bataille de Stalingrad en février 1943 constitue un tournant majeur et redonne de l'espoir à des gens qui jusque là étaient restés dans l'expectative.

 


Armée rouge : reprise de stalingrad et prise de berlin
envoyé par russiantouch35 -

 

Le S.T.O. (service du travail obligatoire) va drainer de nombreux réfractaires vers les maquis, l'esprit de résistance se développe, une multitude de réseaux de Résistance existent.

 

 

 

Dès 1942 l'unification de la Résistance devient une tâche urgente, car pour vaincre, il faut être uni, il faut une armée. Ce sera l'objectif de Jean MOULIN dès 1941.

 

  Biographie de Jean MOULIN Biographie de De Gaulle

 

Il va recenser les forces de la Résistance sur le sol national et rencontrer De Gaulle pour assurer l'unité de combat de la France intérieure avec celle qui opère à l'extérieur.

Si était apparu une volonté d'union des principaux dirigeants des mouvements de résistance dès 1942, le véritable tournant de la Résistance se situe en 1943, le 27 mai avec la constitution du Conseil National de la Résistance sous l'égide de Jean MOULIN.

 

Composition du CNR

Cette photo a été prise après la libération, au centre de la photo on reconnait Bidault, successeur de J Moulin)

Cela n'a pas été une tache facile car les nécessités du pluralisme et du respect des différentes sensibilités de l'opinion représentées impliquaient une grande capacité d'écoute et une non moins grande force de conviction pour parvenir à un accord.

 

programme du CNR

 

Le programme mis au point par le CNR comporte les mesures pour parvenir à la libération du pays et légitimer auprès des alliés anglo-américains le Général De Gaulle comme chef de la France Combattante.

Ce programme comporte aussi les réformes à appliquer dans le domaine économique et social avec notamment "Le retour à la Nation des grands moyens de production et de financement".

Le contenu de ce programme n'a pas perdu de son intérêt, et aujourd'hui encore, il gène le Grand Patronat.

 

Nota : On peut lire avec intérêt une étude très fouillée du contexte de l'élaboration de ce programme et de son contenu, sous la plume de Michel DELUGIN dans le cadre d'une interview publiée dans "le Relais", revue de l'Institut d'Histoire Sociale de la CGT FAPT n° 41 de janvier 2009.

 

horizontal rule

   BulletsRetour

BulletsRetour AG 2010

BulletsAG 2014