Création de l'ANACR

Retour BulletsActivités 2011 - 2010

Retour Assemblée générale

 

horizontal rule

Création de l'ANACR

 

1952 - Création de l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance Française.

Pendant cette bataille, une première tentative d’élargissement des anciens FFI-FTP va se faire jour en 1952. A la conférence de Villejuif va être créée l’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance française avec une direction élue.

Les principaux membres sont :

    Président :

        Charles TILLON, ancien commandant en chef des Francs Tireurs et Partisans français.

         Charles TILLON

    Vices Présidents :

        Madame la Générale DELESTRAINT veuve du fondateur de l’armée secrète.

         Général DELESTRAINT

        Amiral MOULLEC, ancien chef d’état major des forces navales françaises.

        Général JOINVILLE, ancien chef d’état major national des forces françaises de l’intérieur.

        Général JOINVILLE

    Secrétaire Général :

        Pierre VILLON, ancien secrétaire général du Front National

    Secrétaire Général Adjoint :

        Charles Fournier Bocquet, FTP, Lieutenant Colonel FFI.

          Charles Fournier Bocquet

    Secrétaires :

        Robert VOLLET, A.S. Lieutenant Colonel FFI

        Robert COURTOIS, FTPF Capitaine FFI.

        Robert CHETRE, ORA Capitaine FFI

« Ces Assises ont confirmé l’excellente santé de notre association et de toute la Résistance dont l’union se reforme dans la lutte contre le retour de Vichy » déclare Charles Fournier Bocquet dans son rapport.

********************

1954 - Congrès de Limoges

Le congrès de Limoges en 1954 marquera une nouvelle étape dans l’orientation et la conception de l’ANACR.

1956 - Congrès de Limoges

Enfin en 1956, au congrès de Limoges, la résolution adoptée portera sur la nécessité du  regroupement des résistants.

Cela suppose, souligne la résolution :

« Une conception historiquement juste de ce que fut la Résistance,

-          La Résistance française combattait sur le territoire national et à l’extérieur du territoire national.

-          Elle se composait d’un grand nombre d’organisations et d’isolés, qui tous contribuèrent à la Libération de la France.

-          La Résistance, c’est tous ceux qui firent quelque chose contre l’occupant, en sont exclus ceux qui aujourd’hui trahissent son idéal, en même temps qu’ils tournent le dos aux intérêts nationaux les plus fondamentaux.

Dès ce congrès, l’ANACR s’affirme pleinement pluraliste, et ce fil rouge marque l’association tout au long de son histoire et aujourd’hui encore.

*******************

1958 - Une période difficile

LANACR a connu des moments difficiles tout au long de son histoire, avec en particulier le contexte du soulèvement militaire du 13 mai 1958 et la menace d’une dictature militaire, où deux approches vont se faire jour :

Pour les uns, de GAULLE,  l’homme du 18 juin 1940, représente une « bonne solution » pour la France.

Pour les autres, le coup d’état est une menace de dictature.

LANACR va surmonter cette épreuve grâce notamment à l’intervention de Léo HAMON du 14 décembre 1958 qui va mettre en avant le puissant facteur de cohésion découlant du combat de la Résistance.

Léo HAMON

********************

Après 1958 - Participation aux luttes malgré les problèmes.

Durant ses plus de 53 ans d’existence, l’ANACR a démontré que, malgré les problèmes, elle a su participer aux luttes, dont quelques-unes des plus importantes ont été, dans la période la plus récente :

- Le procès PAPON.

Accueil Procès Papon

D' après un dessin de PLANTU

 


PAPON - SLITINSKY
envoyé par borddeleau. -

- En 1975, avec d’autres associations, elle a lutté contre la suppression du 8 mai.

- En 2002, pour faire barrage à Le Pen

- Enfin, elle poursuit ses combats pour l’instauration d’une journée nationale de la Résistance en réponse au devoir de mémoire.

- 2009 est l’année du 65ème anniversaire de la Libération de la France et de la publication du programme du CNR.

- 2010 sera l’année du 65ème anniversaire de la victoire sur le nazisme et le fascisme japonais.

LANACR sera activement présente à ces rendez-vous pour continuer le combat anti fasciste qu’elle n’a cessé de mener depuis 65 ans pour garder vivantes les espérances de la Libération. C’est l’engagement contenu dans la résolution du congrès de Marseille les 14-15-16 novembre 2008.

horizontal rule

Retour BulletsActivités 2011 - 2010

Retour Assemblée générale