Retour BulletsCongrès national de l'ANACR

Bullets Retour Ag 2011

horizontal rule

Se souvenir et être vigilants

pour ne pas revivre le passé

 

Résumé du rapport présenté par Jacques VARIN pour

le "Bureau National Sortant" au Congrès d'Agen

( Hélène LAFFAIT )

 

Le rapport présenté par le Bureau National sortant a été adopté à l'unanimité.

Pour ce qui est du rapport du bureau national sortant, chacun peut revenir sur le texte intégral publié dans le numéro de septembre-octobre du journal de la Résistance. Jacques VARIN en a fait une présentation remarquable à des congressistes mobilisés sur les perspectives d'action qu'il dessine et qui se retrouveront dans les résolutions adoptées par le congrès.

Il rappelle qu'il y a 65 ans venait de s'achever la seconde guerre mondiale alors que trois décennies plus tôt l'Europe et le monde en avait connu une première, causant la mort de plus de 20 millions de personnes dont près de 9 millions de civils, ravageant des régions entières, entraînant des bouleversements politiques aux conséquences considérables et durables.

Mais la seconde guerre mondiale aura été d'une autre ampleur et d'une autre nature. Plus de 65 millions de personnes dont 42 millions de civils ont perdu la vie. En effet, une de ses caractéristique est que les populations civiles ont été délibérément prises pour cibles afin de briser leur moral et leur soutien à leurs gouvernements ainsi que dans les pays occupés, aux mouvements de Résistance. Des populations civiles qui, par le pillage de leurs ressources et de leurs subsistances, furent affamées jusqu'à la mort, furent réduites en esclavage jusqu'à l'épuisement total, et certaines d'entre-elles furent vouées à l'extermination génocidaire.

L'Italie mussolinienne, l'Allemagne hitlérienne et le Japon militariste, qui prirent l'initiative du déclanchement des hostilités, étaient des adversaires mus par une idéologie que laissant aux historiens le soin d'en mesurer les spécificités pour chacun des trois complices et nous appuyant sur ce qui leur est commun, ainsi que sur l'antériorité de sa première forme, nous appellerons de manière générique le fascisme.

 

La montée des périls:

Italie:

C'est au lendemain de la 1ère guerre mondiale, dans une Italie en crise politique, économique et sociale frustrée de ses ambitions d'expansion territoriale et coloniale alors qu'elle était dans le camp des vainqueurs que va naître, sous l'impulsion de Benito Mussolini, en s'appuyant sur les anciens combattants, le mouvement fasciste; lequel en 1921 donne naissance au Parti national fasciste.

Prônant un nationalisme exacerbé, un impérialisme qui va bientôt revendiquer la Corse, la Savoie, Nice, la Tunisie, la côte Dalmate, l'Albanie et jusqu'à la lointaine Ethiopie.... le fascisme qui se caractérise par le seul culte du chef, le Duce... va, dès sa naissance diriger ses coups contre les démocrates, les républicains, les syndicalistes, les socialistes, le communistes, bénéficiant pour ce faire de l'appui, notamment financier, des grands industriels, financiers et propriétaires terriens, inquiets de la montée des grèves, des occupations de terres, du développement d'un mouvement révolutionnaire trouvant son inspiration dans la Révolution bolchévique d'Octobre 1917 et dont les fascistes vont se faire les hommes de main de sa répression.

 

  gif animé cameras 03.gif
La marche sur Rome des Fascistes en 1922
envoyé par Monde-contemporain.

 

Il y a vingt ans, le 28 octobre 1922, les chemises noires, partisans de Benito MUSSOLINI, venues de tous les coins d'Italie, marchent sur Rome. A son arrivée à Rome, Benito MUSSOLINI, entourés d'Italo BALBO et du général Emilio DE BONO, prend le pouvoir sur les décombres du régime précédent, en proie à une crise sociale grave

Lorsque le 29 octobre 1927, après la "marche sur Rome" le roi d'Italie appelle au pouvoir Mussolini, avec lequel s'allient les hommes politiques de la droite classique  et du Centre droit... les fascistes ont déjà, partout à travers l'Italie, fait des centaines de morts et des milliers de blessés par leurs violences à l'encontre des syndicalistes et des militants des partis de gauche. Il faudra à peine plus de trois ans pour que disparaissent l'opposition parlementaire, la liberté de la presse, les partis politiques autres que le parti fasciste, les syndicats libres, le droit de grève....  s'ouvrent pour les opposants des camps d'internement tel le bagne des iles Lipari.

Pour des raisons voisines, frustrations nationales, crise économique et sociale, telle celle qui s'approfondit à partir de 1929 et qui ruine les classes moyennes, en même temps qu'elle développe le chômage des masses ouvrières.... des régimes autoritaires, empruntant au fascisme italien nombre de ses caractéristiques liberticides, vont se mettre en place dans toute l'Europe: au Portugal avec Salazar, en Hongrie avec Horthy, en Pologne, avec le régime des colonels en Grèce, en Roumanie, en Yougoslavie, dans les pays baltes; avec dans plusieurs de ces pays, la tentative de faire porter la responsabilité de la crise et de détourner la colère de celles et de ceux qui en sont victimes sur des boucs émissaires, en premier lieu les Juifs.

L'Italie fasciste a agressé et conquis l'Ethiopie  et annexé l'Albanie, et les deux compères (Allemagne et Italie) s'associeront pour apporter de 1936 à 1939 une aide décisive à Franco pour assassiner la République espagnole.

Allemagne :

C'est le développement du Parti National - socialiste, le Parti nazi, avec l'émergence en son sein et l'affirmation à sa tête d'Adolf Hitler, qui sera la plus lourde de conséquences.

Au lendemain de la 1ère guerre mondiale, l'Allemagne vaincue, soumise à de dures réparations, a connue des mouvements révolutionnaires qui ont été écrasés par l'armée et des groupes d'anciens militaires nationalistes. En outre, la haine développée à l'égard des Juifs, accusés d'être responsables de tous les maux de l'Allemagne est théorisée en un discours racial et raciste lourd de conséquences, faisant des Juifs un peuple ou une race inférieur(e) qui menacerait celle dite "supérieure" des Aryens germaniques.

Cela n'empêchera pas, là encore comme en Italie, des hommes politiques conservateurs de la Droite classique et du Centre-droit, tel l'ancien chancelier Von Papen, d'accepter d'entrer dans le gouvernement que  -le Parti nazi ayant recueilli 33% des voix-  Hitler forme  le 30 janvier 1933, voyant dans le Führer, un rempart contre le bolchevisme......

En moins d'un an, tous les partis sont interdits, le parti nazi devenant le parti unique, les syndicats sont dissous, la presse bâillonnée, et les violences anti-juives se développent. Dès Mars 1933 s'ouvrent les 1ers camps de concentration à Dachau, Oranienburg, les mécanismes d'embrigadement et de contrôle de la population sont mis en place. Là encore, la réalité liberticide et criminelle du régime nazi (dont Hitler dans Mein-Kampf avait dès 1925 défini les principes et les buts) est très tôt connue en France......

 

  gif animé cameras 03.gif

 

Tout ce qu'Hitler a mis en œuvre était écrit dans Mein Kampf. Comment expliquer que les pays voisins ne s'en soient pas inquiétés? Pourquoi le livre continue-t-il à faire peur?

Suivront :

                     - Le réarmement allemand...

                    -L'annexion de l'Autriche en mars 1938....                     

                    -Celle des Sudètes tchécoslovaques (accords de Munich, véritable capitulation devant Hitler.)

Japon :

En Chine, le Japon entame une guerre d'agression dont les 300.000 victimes du massacre de Nankin annoncent les crimes de guerre génocidaire de la seconde guerre mondiale, comme le bombardement de la ville basque de Guernica par la légion Condor envoyée par Hitler aux côtés des franquistes  a annoncé les raids terroristes sur Varsovie, Rotterdam et Coventry.

 

   gif animé cameras 03.gif

 

Evocation du massacre de Nankin, épisode de la guerre sino-japonaise au cours duquel, en 1937, durant plusieurs semaines, des dizaines de milliers de civils et soldats chinois furent tués par l'armée japonaise, dans la ville occupée de Nankin. Cet événement est raconté à travers les destins d'un général chinois, d'un soldat japonais et d'une jeune enseignante chinoise.

 

« Guernica » (voir ci-dessus), œuvre du peintre Pablo Picasso, est l’un des tableaux le plus célèbre au monde et sans doute l’un des plus représentatif de la barbarie nazie et du franquisme, à l’aube de la seconde guerre mondiale. La ville espagnole de Guernica est bombardée le 26 avril 1937 en pleine guerre espagnole par l’aviation nazie (les nazis étaient alliés du Général Franco), et fait plus de 1600 victimes

Tout ceci n'empêchera pas que, dans notre pays aussi, et jusqu'à la veille de la Seconde guerre mondiale, certains voient en Hitler et Mussolini, et dans les régimes qu'ils ont installé, des "modèles".

 

En France aussi :

La France a été elle aussi, profondément traumatisée par la Première guerre mondiale. Ses régions du Nord et du Nord-Est ont été dévastées par les cinq années de guerre, 1.700.000 Français ont été tués (dont 17.6% des mobilisés), plus de 4.200.000 militaires ont été blessés, 1.100.000 autres ont été mutilés, gazés avec invalidité permanente.

Alors qu'il était confronté à un besoin de reprise d'activité et de reconstruction, l'appel à l'immigration pour faire face à ce besoin, a d'abord été une nécessité pour notre pays. Cette immigration vient d'abord d'Italie, de Pologne, d'Espagne, de Belgique. Concomitamment, le fascisme qui se met en place dès le début des années 20 en Europe centrale et balkanique, va conduire nombre d'hommes et de femmes à se réfugier dans notre pays, la Patrie des Droits de l'Homme.

Comme dans d'autres pays, à l'exemple des régimes fascistes d'Europe centrale et de l'Allemagne où s'est affirmé le Parti nazi, mais aussi liée à une tradition antisémite autochtone, tristement illustrée par l'Affaire Dreyfus, va se développer en France une campagne faisant des Juifs, des étrangers, des immigrés, des responsables de la crise et de ses conséquences sociales, en premier lieu du chômage.

Une odieuse campagne de presse voit le jour:

"Non seulement les Juifs allemands prennent la place des Français "peut-on lire dans "le Petit-Bleu" daté du 7 décembre 1933, "mais ils constituent un danger pour la santé publique". Le député conservateur lorrain de l'Union Républicaine Démocratique, Pierre Amidien du Clos avait affirmé à la chambre des Députés le 18 Décembre 1931:"Nous ne souffrons pas d'une crise de chômage national, mais d'une crise d'invasion étrangère".

Cette campagne xénophobe et antisémite va s'accompagner d'attaques contre la République, la "gueuse" dans le langage de ses ennemis, développés par des partis fascistes ou fascisants tels: "la solidarité française, les "jeunesses Patriotes", les "Francistes" de Marcel Bucard, les "chemises vertes", les "Camelots du Roi" liés à la royaliste "Action française" de Charles Mauras; Mouvements d'anciens combattants crée en 1927 et dirigé par le Colonel de la Rocque, les "Croix de feu" seront aussi parti prenante de la tentative des ligues d'extrême-droite de prendre d'assaut la chambre des Députés le 6 février 1934.

 

   gif animé cameras 03.gif

 

Une tentative avortée qui, en réaction, entraînera en juillet 1935, la formation du Rassemblement populaire contre le fascisme, rassemblant une centaine de partis de gauche, d'organisations syndicales, sociales, culturelles et sportives, ce qui, conjointement au développement du mouvement social conduira en 1936 à la victoire électorale du Front populaire et à la formation du gouvernement dirigé par Léon Blum, dont une des premières mesures sera la dissolution des ligues factieuses.

 

  gif animé cameras 03.gif

 

La victoire du Front populaire, la personnalité du Président du Conseil, vont attiser les commentaires haineux d'une presse de droite et d'extrême-droite, tels "le Matin", "Gringoire", "l'Ami du peuple", "Je suis partout" qui vont s'en prendre avec encore plus de rigueur que par le passé aux étrangers, aux juifs, accusés d'être les instigateurs des grèves et manifestations.

Quelque exemples :

Dans Gringoire du 7 août 1936, les manifestants du Front populaire "n'ont ni le parler, ni la figure des gens de chez nous". Le 10 novembre 1938, Gringoire titre : "Chassez le métèque".

Georges Olivier dénonce dans la "Revue européenne" des "Sociétés secrètes" du premier Avril 1938, ce qu'il appelle le scandale des naturalisations :  "Je n'ai jamais senti, comme en Juillet 1936, combien le métèque était roi en France". quant au sénateur de l'Eure, Prosper Josse, dans un ouvrage paru en 1938, il écrit : "Si nous n'avions pas reçu tant d'étrangers, nous n'aurions pas eu de chômage...... L'étranger nous arrache le pain de la bouche".

 

Dissoutes, les ligues vont se reconstituer sous d'autres noms, tels le Parti Républicain National et Social, quant au Parti Populaire Français fondé en Juin 1936 par Jacques Doriot, il va, par l'intermédiaire de Pierre Pucheu être financé par le grand patronat et recevoir des subsides du régime fasciste italien... Dans la clandestinité, s'organise "le Cagoulé", elle prépare un soulèvement militaire, pratique des assassinats tel en 1937, celui des frères Rosseli, deux antifascistes italiens réfugiés en France, organise des attentats, tel , dans le but de faire accuser les communistes, celui du 11 septembre 1937 contre le siège de la Confédérale Générale du Patronat.

Puis il va y avoir la contamination de la vie politique par les thèses de l'extrême-droite.

Après la fin du Front populaire en 1938, la droite participant de nouveau aux affaires, obtiendra:

- La suppression du Sous-secrétariat d'état à l'immigration. Les décrets-lois pris les 2 Mai et 19 Novembre 1938 vont précariser la situation des étrangers.

- Un fichier dactylographique des Etrangers par liste alphabétique et par commune est constitué, un centre spécial de rassemblement pour étrangers en situation irrégulière est ouvert à  Rieucros le 21 Janvier 1939; L'un et l'autre serviront dans les années noires qui vont suivre.

C'est en 1939, que l'histoire du camp de Rieucros débute réellement. C'est en 1939 et en application d'un décret du 21 janvier 1939 que Rieucros est "ouvert". Servant tout d'abord à l'internement de combattants de la guerre d'Espagne, il devint le 2 octobre 1939, un camp disciplinaire pour femmes "indésirables et suspectes".

 

  gif animé cameras 03.gif
Le Camps de femmes de Rieucros (Lozère) 1939
envoyé par obeyline.

Le camp de Rieucros est le premier camp d'internement en France. En 1939, il est réservé aux femmes. Les raisons d'internements de ces femmes sont nombreuses, et variées: étrangères suspectes, immigrées militantes communistes, internées de droit commun, des trafiquantes du marché noir, des internées pour "autres motifs" comprenant les délits de galanterie, de racolage, mauvaise conduite, des sans-papiers, des prostituées et aussi des femmes antinazis de la colonie allemande en France.

Ainsi, à la veille de la guerre, nombre de ceux qui s'engageront dans la collaboration la plus abjecte ont vraiment déjà fait leur choix, nombre d'autres, parmi les élites tant économiques, intellectuelles que politiques étaient , en partageant ou en reprenant à leur compte certaines de leurs thèses, préparés à adhérer à l'idéologie du régime pétainiste quand il s'installera.

 

L'Honneur de la France :

Lorsqu'éclate le seconde guerre mondiale, chacun aura dû choisir son camp. En France la plupart de ceux qui furent entre les deux guerres les chantres de la xénophobie, de l'antisémitisme et les contempteurs de la République, firent sans surprise, la défaite ayant permis d'abattre la République le 10 Juillet 1940 à Vichy, en faisant de Pétain le chef d'un soi-disant Etat français vassal et complice du vainqueur nazi, le choix d'une collaboration avec lui, qui ira jusqu'à s'associer à ses crimes.

Pour l'honneur de la France, d'autres firent un choix opposé. La résistance de civils patriotes et antifascistes commença dès le début de l'invasion et de l'occupation nazie. Le 12 mai 1940, Eugène Andrieux, un cultivateur de Machault (Ardennes), abattit un aviateur allemand sauté en parachute, ce qui lui vaudra d'être fusillé un an plus tard.   

Eugène Andrieux Témoignage  Bullets Mai 1940 et ses civils ardennais

Pour avoir aidé des militaires français tentant de repousser l'envahisseur, 28 civils seront exécutés le 23 MAI 1940 à Etrun (Pas de Calais). Pour des raisons similaires, 80 autres le seront à Oignies (Pas de Calais), d'autres encore en région parisienne à la mi-Juin.

Et puis, emblématique dans cet esprit de résistance et passé à l'Histoire, fut le 17 Juin 1940, le refus du Préfet d'Eure-et-Loir, Jean Moulin, de déférer aux exigences allemandes lui enjoignant de signer un document accusant faussement des soldats sénégalais de l'Armée française, de massacres de civils, refus le conduisant à tenter de se suicider dans la nuit du 17 au 18 Juin, afin de ne pas risquer de céder à la brutalité physique employée à son encontre.

 

  gif animé cameras 03.gif
France Afrique, la dette
envoyé par LES-PRODUCTIONS-DE-MINUIT.

 

Hospitalisé dans un état grave, Jean Moulin ne put, comme la plupart des Français, entendre l'Appel du Général de Gaulle, alors sous-secrétaire d'Etat à la guerre, lancé le 18 Juin 1940 sur les ondes de la BBC....

 

 

 

  BulletsJean Moulin

 

 BulletsAppel du 18 juin

 BulletsDe Gaulle

 

Ce fut le discours fondateur de ce qui allait devenir la France libre et qui, en maintenant la France aux côtés des Alliés dans la lutte contre le nazisme et les fascismes italiens et japonais, lui permettra de figurer parmi les vainqueurs en 1945.

Sur le sol national, certaines des premières structures clandestines de résistance en formation se réfèreront dès fin de l'été 1940 à l'Appel du 18 Juin d'autres, réseaux, mouvements, journaux, découleront du passage forcé à la clandestinité de nombreuses structures politiques, syndicales ou associatives interdites et pourchassées par l'occupant et le régime pétainiste, de la révolte personnelle, dès le début de l'occupation, de patriotes, démocrates et républicains face à l'assassinat de la République, à la profanation de la Patrie, à la négation de ses valeurs, à la trahison ou veulerie des élites. "Seule la classe ouvrière dans sa masse aura été fidèle à la France profanée" écrira en 1943 l'écrivain catholique François Mauriac.

Cela va être le mérite historique de Jean Moulin que d'avoir, surmontant bien des obstacles, réussi à unifier l'ensemble de ces mouvements, ainsi que les partis politiques et les syndicats clandestins, en même temps que tous se plaçaient sous l'autorité du Comité National Français et du Général de Gaulle, ce qui sera concrétisé par la création le 27 mai 1943 du Conseil National de la Résistance, le C.N.R.

Le télégramme de Paris transmis à Alger  (me confirmant la création du CNR le 27 mai) et publié par les postes radio américaines, britanniques et françaises libres, produisit, écrira dans ses 3Mémoires" le Général de Gaulle, "un effet décisif, non seulement en raison de ce qu'il affirmait, mais aussi, et surtout, parce qu'il donnait la preuve que la Résistance française avait su faire son unité. La voix de cette France écrasée mais grondante et assurée, couvrait, soudain, le chuchotement des intrigues et les palabres des combinaisons. J'en fus, à l'instant même, plus fort, tandis que Washington et Londres mesuraient sans plaisir, mais non sans lucidité, la portée de l'évènement.

 Création du CNR  Bullets Création du Conseil National de la Résistance

Cette photo a été prise après la libération, au centre de la photo on reconnait Bidault, successeur de J Moulin)

La portée de la création du CNR fut considérable sur le sol national, fin 1943, elle déboucha sur l'unification des organisations de jeunesse résistantes, l'unification des structures militaires des mouvements de Résistance début 1944.

Elle permit la mise en place progressive dès la fin de 1943 de comités locaux et départementaux de la Libération, qui vont contribuer au développement de la lutte de Libération et à l'élargissement de l'appui populaire à cette lutte et qui vont jouer un rôle décisif lors de la Libération en évitant toute vacance du pouvoir lors de l'effondrement de l'administration pétainiste et par là-même, faire échec à l'AMGOT (projet d'administration militaire alliée).

L'AMGOT et de Gaulle Document très interressant BulletsAMGOT

 

Elle permit aussi de mettre en chantier à partir de l'été 1943, le projet adopté à l'unanimité par le CNR le 15 Mars 1944, qui sera publié sous le titre des "Jours heureux" et que l'histoire connait sous le nom de "Programme du CNR"

 

 

  gif animé cameras 03.gif
VTS_01_1 Témoignage de Jean BLANCHON Le CNR

envoyé par caustruy.

 

 

Programme du CNR "Les jours heureux"

Bullets le programme du conseil national de la résistance (15 mars 1944)

*******

Pour tout cela, le 18 Juin et le 27 Mai sont, durant cette période douloureuse de l'Histoire de notre pays, les deux dates d'honneur de la France.

Et l'ANACR qui, contribuant à la définition de son intitulé, a appuyé l'instauration d'une journée nationale commémorative de l'Appel historique du Général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi le 18 Juin, demande aussi l'instauration d'une journée nationale de la Résistance le 27 Mai. Est en cours une campagne d'envoi de cartes signées par de nombreux parlementaires, Conseillers régionaux et généraux et maires des grandes villes, au Président de la République lequel, candidat en 2007, avait exprimé le souhait de voir notre demande satisfaite d'une "Journée nationale de la Résistance".

Avec la "Journée nationale de la Déportation" le dernier Dimanche d'Avril, avec la "Journée Nationale commémorative de l'Appel historique du Général de Gaulle du 18 Juin, la journée nationale de la Résistance le 27 Mai, serait ainsi partie prenante d'un ensemble mémoriel dédié à celles et à ceux qui, sur le sol national occupé, sur tous les fronts de la lutte contre le nazisme à travers le monde, et jusque dans les bagnes de l'ennemi, ont lutté, ont souffert et sont tombés pour la Libération de la France et la Liberté de son peuple; Rien de digne et de justifiable ne peut être opposé à son instauration.

 

 

Les espérances de la Libération :

 

Siégeant depuis le 31 Août 1944 dans Paris libéré, le Gouvernement Provisoire de la République Française va, alors que se poursuit le combat pour achever la libération du sol national, entamer la mise en œuvre du Programme du CNR prévoyant le retour à la Nation des grands moyens de production monopolisés, fruit du travail commun, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques. Cette politique bénéficie de l'appui de tous les partis politiques qui ont fait leur le programme du CNR, elle a le soutien de l'opinion, qui s'exprimera notamment lors des Etats-généraux de la Renaissance Française rassemblant au Palais de Chaillot à Paris du 10 au 13 Juillet 1945 près de 2000 délégués des Comités de Libération.

"Les Etats - généraux de la Renaissance française proclame son manifeste final, interprètes les vœux exprimés par le peuple vainqueur de l'oppression, convaincus que la guerre qui s'achève a eu comme suprême enjeu les droits de l'homme et du citoyen, que la victoire doit assurer partout le règne de ces droits.....  A ces droits, sur lesquels se fonde la démocratie politique, s'ajouteront les droits fondamentaux de la démocratie économique et sociale, et la démocratie internationale.

 

Les ordonnances des 4 et 1er octobre 1945 mettent en place :

  1. La Sécurité sociale,.

  2. La nationalisation le 2 Décembre 1945 de la Banque de France et des grandes banques de dépôt.

  3. La nationalisation du Gaz et de l'Electricité.

  4. Statut de la Fonction publique le 5 octobre 1946.

 

Malheureusement les espérances nées de la Libération ainsi que sur le plan international, celles déroulant de la Victoire sur le nazisme et ses alliés que concrétisera le 24 Octobre 1945 la fondation à Sans Francisco de l'ONU, dont la charte proclame dans son préambule "La volonté" de préserver les générations futures du fléau de la guerre.... cèderont la place aux tensions de la guerre froide.

 

  gif animé cameras 03.gif
La Guerre Froide - 10 De 24 - Cuba, 1959 - 1962 1/3
envoyé par barbarius_76600.

La désunion des pays hier alliés dans le combat contre les idéologies criminelles du nazisme et du fascisme aura de graves conséquences:

  1. Les conflits meurtriers se sont multipliés sur le plan international.

  2. Les dictatures de type fasciste se sont maintenues ou installées un temps dans de nombreux pays (Espagne où Franco restera au pouvoir, au Portugal, en Grèce, au Chili, en Indonésie....)

  3. Des meurtres de masse, des "épurations ethniques" eurent lieu (Rwanda, Ex Yougoslavie....)

  4. En France, avec la division du monde en deux camps antagonistes des fractures vont affaiblir le courant d'union né de la Résistance, permettant ainsi les premières remises en cause des progrès démocratiques et sociaux nés de l'application du Programme du CNR.

 

  gif animé cameras 03.gif
Pillage au Kosovo. Mars 2004
envoyé par pikinez.

 

 

 

Poursuivre le combat des Résistants :

 

Dans un article de l'hebdomadaire Challenger Denis Kessler, ancien vice-président du MEDEF, s'en prenant plus particulièrement aux caisses de Sécurité sociale, au statut de la fonction publique, eu régime des grandes entreprises nationales, au paritarisme et aux régimes de retraite, a osé écrire le 4 octobre 2007 "qu'il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance",  incitant le gouvernement actuel à poursuivre des réformes en ce sens.

Par sa nature pluraliste, regroupant dans son sein des femmes et des hommes de toutes opinions démocratiques, et par son rôle spécifique, qui se situe dans les domaines du passage de la mémoire et de la lutte contre la résurgence du fascisme, l'ANACR ne peut être directement impliquée dans le débat politique, économique et social contemporain, en dehors du rappel à tous ses acteurs, pouvoirs publics, partis politiques, organisations syndicales, associations, des valeurs essentielles qui ont sous-tendu les mesures préconisées par le Programme du CNR, de la nécessité de lutter contre les  résurgences contemporaines du fascisme ou quand, comme en 2002, il est nécessaire de faire barrage à Le Pen.

 

Ainsi, dans le débat actuel concernant les retraites, les différentes forces politiques et syndicales expriment sur les questions de l'âge de départ à la retraite et la durée de cotisations des positions diverses, allant de la simple nuance à des positions radicales.

Le programme du CNR, muet sur ces deux questions précises ne permet pas de trancher entre elles en s'y référant..... Par contre, ce que dit le Programme du CNR, c'est que la pension de retraite doit permettre "aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours".

Dans notre pays, un million de retraités vivent au-dessous du seuil de pauvreté situé à 950 euros par mois..... "soixante cinq ans après la Libération, c'est intolérable, cela est contraire aux valeurs de solidarité et de Résistance exprimées par le Programme du CNR. Nous devons le dire au gouvernement actuellement en charge des affaires, nous devons le dire à tout autre gouvernement qui lui succèdera, et le rappeler aux parlementaires en charge de la loi.

 

Le rapport a souligné en outre l'inquiétude de notre organisation face ,aux résurgences contemporaines des idéologies vaincues en 1945, l'atténuation , la falsification de la réalité historique concernant la Résistance, et l'amnésie programmée concernant le fascisme, sers causes et ses effets. Dans quasiment tous les pays d'Europe, on assiste à une montée des forces d'extrême droite

Comment expliquer que 65 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, pays après pays, au gré de la succession des scrutins qui donnent la parole au peuple, des partis se réclamant d'une filiation avec les idéologies fascistes et nazie qui mirent le monde à feu et à sang, qui opprimèrent et martyrisèrent les peuples, qui amenèrent le bras des génocidaires, puissent obtenir des scores électoraux substantiels? Si ce n'est en constatant qu'avec la disparition des témoins et acteurs de ces évènements tragiques, et dans un contexte de grave crise économique et sociale, des discours démagogiques retrouvent une audience, notamment auprès des jeunes générations qui en méconnaissent les effets, quand hélas, ils purent se concrétiser au pouvoir.

 

  gif animé cameras 03.gif
Allemagne: l'extrême droite à la conquête de la jeunesse
envoyé par france24.

 

C'est pourquoi nous sommes attachés à ce que soit clairement montrée la spécificité de la lutte qui pendant la seconde guerre mondiale opposa les Alliés et les peuples asservis aux occupants et tortionnaires nazis.

C'est pourquoi nous nous sommes élevés contre toute idée d'une journée unique du souvenir qui aurait escamoté le caractère antifasciste de cette lutte.

C'est pourquoi nous ne saurions partager  de quelconque manière une mémoire commune avec ceux - ou leurs héritiers, qui dans les rangs des forces armées nazis, Wehrmacht, Luftwaffe, Kriegs marine, SS, SD, Gestapo - participèrent dans tous les pays occupés, dont le nôtre à l'une des pires entreprises d'agressions, d'asservissement et de crimes de l'histoire. - pas plus que nous ne saurions "rassembler les Français autour de leur passé aussi complexe soit-il - "pour reprendre une expression ministérielle, si cela signifie et on peut le craindre - Vouloir tirer un trait sur le passé que, pour ce qui concerne Pétain, Bousquet ou Papon, ainsi que la collaboration économique, certains voudraient faire oublier.

Nous avons dit notre inquiétude et notre désapprobation à l'égard de diverses initiatives concernant les étrangers, tels les tests ADN, la campagne sur l'identité nationale ou l'expulsion des Roms.

 

Enfin, "Il faut être très vigilant concernant l'établissement de fichiers du type Edwige, qui posent des problèmes de libertés publiques dans le présent, mais surtout dont on ne peut prévoir quelle pourrait être leur utilisation dans le futur, si d'aventure les héritiers de Le Pen accédaient au pouvoir ou y participaient".

Le rapport rappelle l'utilisation du fichier des Juifs établi quelque temps avant les interpellations lors de la Rafle du Vel d'Hiv et dont le fonctionnaires qui l'avaient établi ne savaient pas où allait conduire leur travail.

 

Certes, on ne saurait évidemment faire de transposition simpliste entre le contexte des années 1930 à 1940 et la période actuelle - mais pour autant il est nécessaire de tirer les enseignements de l'histoire.

Cela souligne aussi le rôle irremplaçable de l'ANACR dont la mission spécifique est le passage de cette mémoire de la lutte des Résistants, des valeurs humanistes, démocratiques, civiques et patriotiques de la Résistance......... de rassembler autour de ces valeurs et dans ses rangs, de manière pluraliste des femmes et des hommes de toutes opinions démocratiques, de toutes conceptions philosophiques ou religieuses, afin de pérenniser le nécessaire combat contre le fascisme...... car hélas "le ventre de la bête immonde est encore fécond" (Bertolt Brecht)

 

Retour BulletsCongrès national de l'ANACR

Bullets Retour Ag 2011

horizontal rule